RUINES URBAINES:
MÉMOIRE, EXPLORATIONS, REPRÉSENTATIONS

Volume 28, numéro 1

2016

 

Page couverture : Makeshift BMX Park, Brewster-Douglas Projects, Southeast Side, Detroit 2013. Une photographie de Dave Jordano, tirée du projet Detroit: Unbroken Down  

 

 

Sommaire 

 

La société postindustrielle produit de plus en plus de « cités fantômes », ces villes, quartiers et rues désertés par leurs habitants lors d’une crise économique, d’un accident nucléaire, d’une catastrophe naturelle, ou encore à l’occasion d’un projet industriel avorté. Ces ruines urbaines invitent à une méditation sur le déclin et la disparition des civilisations, sur l’inexorable passage du temps et l’échec de son contrôle, sur l’incertitude des activités humaines, sur le manque, la mort. Ce numéro de Frontières plonge dans l’univers des ruines de la société postindustrielle pour interroger les interprétations, pratiques et discours de la ville désertée. Un parcours qui invite à repenser nos rapports au temps et à la mort.

Ils en ont parlé : Actualité UQAM

 

 

Please reload

NUMÉROS
Please reload

Conception du site

Mise à jour du site

logo_frontières_blanc.png

© Copyright 1988-2018, Revue Frontières

 

Université du Québec à Montréal
Case postale 8888, succ. Centre-ville
Montréal, QC, Canada, H3C 3P8

1 (514) 987-3000 #8537

frontieres@uqam.ca

Revue Frontières | uqam | mort |